Les USA se servent de l’OMC pour fermer un site Russe de vente de MP3

Après des mois de négociations entre les diplomates américains et russes concernant un sujet critique (dixit le texte officiel), un accord vient d’être signé. Il prévoit même un nouveau téléphone rouge entre les Etats-Unis et la Russie. De quoi s’agit-t’il ? Un accord de non-prolifération ? Une entente pour réduire la pollution ?

Eh non, signe des temps, c’est le Représentant américain au commerce et le Ministère de l’économie Russe qui seront connectés par cette "ligne rouge". Et le principal objet de l’accord est de fermer le site russe allofmp3.com qui vend de la musique au format MP3 (*), donc sans DRM (mesures de protection pour empêcher l’acheteur de partager sa musique). Il a un très grand succès, notamment aux US, surtout car les fichiers en MP3 sont lisibles par tous les appareils, contrairement aux fichiers DRMisés.

L’enjeu de cet accord est l’entrée de la Russie dans l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), on peut même considérer que c’était une condition sine qua none.

D’autres engagements de la Russie sont d’empêcher le piratage physique de CD (contrôles des usines/ateliers et des frontières) et la publication d’informations sur les tests de médicaments. Le document est consultable en PDF.

Il est intéressant de noter que le site allofmp3 respecte la loi Russe. Cet accord oblige Moscou a changer sa législation.

C’est en tout cas une bonne illustration que le pouvoir est en train de basculer :
"Le pouvoir économique est exercé d’une manière positive, en offrant une récompense, une motivation, un paiement, une valeur; le pouvoir politique est exercé d’une manière négative, par une menace de punition, de préjudice, d’emprisonnement, de destruction. L’outil de l’homme d’affaires c’est la valeur [qu’il génère], l’outil du bureaucrate c’est la peur." Ayn Rand

Je pense pourtant que le pouvoir économique utilise également la deuxième méthode pour arriver à  ses fins.

(*) Même si j’approuve le fait de vendre de la musique sans DRM, il semble que ce site ne rémunère d’aucune façon les artistes, ce qui n’est en définitive pas acceptable. Il faut aussi savoir aussi qu’un artiste ne touche pas grand-chose sur ce qui est vendu en ligne sur les plateformes légales. Le chiffre qui court est 4,5 centimes d’euros par titre vendu pour les artistes signés chez un major. Un équilibre honnête doit pouvoir exister.
Voir aussi : AllOfMP3 – C’est légal? / RIAA, lobby

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *